Communiqué – Au cœur de l’été, l’État brade Grignon et reste sourd à un projet d’intérêt général concernant le changement climatique

Au cœur de l’été, l'État brade Grignon et reste sourd à un projet d’intérêt général concernant le changement climatique

Le 2 août, la décision du jury a été annoncée à notre partenaire. L’offre d’achat du domaine de Grignon portée par Grignon 2026 et la Communauté de Commune Cœur d’Yvelines n’est pas retenue. Les services de l’État choisissent le promoteur ALTAREA COGEDIM comme adjudicataire de ce domaine, ce qui anéantit l’espoir de créer un centre international dédié à l’agriculture, l’alimentation et l’environnement.

Quelle élégance ! En plein cœur de l’été, alors que les événements climatiques extrêmes se multiplient aux quatre coins du Globe (sécheresses, inondations, record de températures), au moment où le Groupe Intergouvernemental d’Experts sur le Climat a approuvé son sixième rapport aux décideurs sur le changement climatique qui indique d’ores et déjà que la bataille des 1,5 degrés est perdue, l’État, pour quelques euros de plus, choisit de fermer les yeux sur la nécessité de transformer les systèmes agricoles et alimentaires.

La mobilisation de la Communauté des Agros et Amis de Grignon, l’inquiétude des étudiants et des habitants et de tous les soutiens n’est donc pas suffisante ?

Le projet Grignon 2026 est un projet collectif soutenu par des élus (députés et sénateurs, conseillers départementaux), près de 200 scientifiques, des personnalités de renom, une centaine d’entreprises et d’organisations de la société civile. Il propose d’organiser un dialogue permanent entre les trois grandes familles de l’agriculture, de l’alimentation et de l’environnement pour adapter nos modes de production et nos modes de consommation. L’État nie la compétence des collectivités territoriales à gérer le développement de leur territoire et préfère détruire deux siècles d’histoire et d’actifs scientifiques d’une valeur inestimable au profit d’un promoteur qui saura faire son métier : acheter du foncier à un prix dérisoire et le vendre par lot au prix fort. C’est d’autant plus scandaleux que cette décision va contre l’avis même des élus du territoire et des habitants qui ont voté par deux fois à l’unanimité leur association au projet Grignon 2026.

Ce choix est plus que contestable. L’accélération du changement climatique est suffisamment inquiétante pour que la formidable mobilisation autour du projet Grignon 2026 prenne de l’ampleur. 

L'État saura-t-il modifier le cap pour agir dans l'intérêt général ?

L'équipe de Grignon 2000

 

Crédits :

Photo de la mer de Glace - Chamonix au 1er août - Photographie Matthieu Sorel - Climatologue Météo France

Dans le village de Pefki, sur l’île d’Eubée, le 8 août 2021. PHOTO / ANGELOS TZORTZINIS / AFP.

Contact :  Mathieu Baron – délégué général – 06 61 64 31 30

Télécharger le Communiqué en PDF