Amphi-débat sur l’avenir de Grignon

L'avenir de Grignon comme atout pour Saclay, la région et au-delà…

 

Mercredi 23 octobre 2019, l’amphi Risler a accueilli plusieurs dizaines de participants, principalement des étudiants, pour discuter des futurs possibles pour le site de Grignon, une fois les sites franciliens d’AgroParisTech délocalisés à Saclay. Cette soirée fut organisée par les élus étudiants au Conseil d’administration d’AgroParisTech, le Collectif pour le futur du site de Grignon (CFSG) et Grignon 2000.

Jonathan Dubrulle et Léna Momus

 

Cet Amphi-débat fait suite à la consultation étudiante menée en avril 2019, à laquelle 600 étudiants ont répondu. Ces derniers se sentent préoccupés par le futur de Grignon à près de 80%. Léna Momus est notamment revenue sur le fait qu’une large majorité souhaite un projet public ou associatif en adéquation avec les valeurs portées par AgroParisTech. Ce souhait répond notamment aux vives inquiétudes exprimées quant au devenir des patrimoines historique, agronomique, naturel de Grignon.

 

 

 

Gilles Trystram, DG d'AgroParisTech

Gilles Trystram a précisé d'importants éléments d’actualité. L’ensemble des sites franciliens d’AgroParisTech sont amenés à être vendus afin de financer la moitié du montant du projet CampusAgro, devant être livré pour la rentrée 2021. Sorti du domaine public, le site de la rue Claude Bernard a été cédé à un fond d’investissement privé au mois de juin 2019. A ce jour, aucun élément ne permet d’assurer avec certitude le devenir des sites de Massy, du Maine et de Grignon. Néanmoins, pour ce dernier, la mise en vente par l'Etat pourrait avoir lieu à la fin du 2ème semestre 2020.

Face à ce risque avéré depuis plusieurs années, l’association Grignon 2000, se présente en porteuse de projet. Hervé Lecesne (Grignon 2000) a exposé le projet de pôle international pour l’agriculture, l'alimentation et l'environnement comprenant musées, salles de séminaire, accueil de startups ou encore résidences étudiantes ; le tout en lien étroit avec AgroParisTech et sa Ferme expérimentale. A ce stade, le financement du projet est encore à construire.

Alain Havet devant Hervé Lecesne

Alain Havet (CFSG) a ensuite rappelé les différents patrimoines et potentiels du site de Grignon. A travers cette présentation, Grignon ressort comme un atout pour son territoire, mais aussi comme terrain d’application pour les enseignements dispensés à AgroParisTech, comme pour d’autres établissements composantes de l’Université Paris-Saclay.

Pascal Clerc (CFSG) a ensuite insisté sur l’ancrage territorial qui pourrait se dessiner pour Grignon. En effet, le départ des plus de 850 usagers du campus va impacter la vie du territoire. Le futur de Grignon ne peut donc s’imaginer sans une relation étroite avec les collectivités territoriales, comme la région d’Ile-de-France, le département des Yvelines et des Hauts-de-Seine, intercommunalités locales, la commune de Thiverval-Grignon, mais aussi avec les 11 associations, en lien avec AgroParisTech ou non, participant à la vie du site.

 

Grignon 2000 et le CFSG sont ensuite revenus sur leurs actions, complémentaires, en cours et à venir, notamment pour Grignon 2000, le montage d’un financement pour son projet et, côté CFSG, l’Appel pour un diagnostic territorial et projet partagé de la reconversion de Grignon. Au cours du débat, G. Trystram s'est montré favorable à la réalisation par des enseignants-chercheurs d'AgroParisTech d'une telle étude sur l'avenir du site.

La formation de différents groupes de travail associant associations, personnels et étudiants sera une des suites à cet Amphi-débat, avec un questionnaire distribué à l’issue de la soirée.