Près de 200 scientifiques soutiennent le projet Grignon 2026

Plus de 170 scientifiques spécialisés dans l’agriculture, l’alimentation et l’environnement dont Jean Jouzel, Valérie Masson-Delmotte, Marion Guillou, Pierre Henri Gouyon ou Marc André Selosse signent cette tribune,
Vous êtes scientifiques, n'hésitez pas à signer, le lien est en bas

 vous pouvez consulter la liste de tous les scientifiques signataires ici.

Tribune parue dans le JDD le 13 mai 2021 à 10h

Grignon 2026 : l’ambition d’un centre d’échanges et de formation sur l’agriculture et l’alimentation de demain

En 2021, M. Antonio Guterres, Secrétaire général de l’ONU, convoquera un Sommet sur les systèmes alimentaires, couvrant l’ensemble des activités de production, traitement, transport et consommation des aliments [1]. Ce Sommet pourrait amorcer la transition vers des systèmes alimentaires plus sains, durables et équitables [2]. Le cadre européen fixé par « le pacte vert » abonde en ce sens [3], tout comme certains objectifs stratégiques de la nouvelle Politique Agricole Commune [4].

Nous, scientifiques, chercheurs et enseignants-chercheurs d’horizons divers, proposons de saisir ces opportunités pour créer un Centre international d’échanges et de formation sur le domaine de Grignon (78), l’un des quatre campus franciliens d’AgroParisTech, grande école d’ingénieurs en sciences du vivant.

Le domaine de Grignon abrite une école d’agronomes depuis 1826 et un pôle de recherche publique qui s’est renforcé en agroécologie durant les dernières décennies [5]. Sa notoriété internationale le place aux cotés de Rothamsted au Royaume-Uni et Wageningen aux Pays-Bas. Sur près de 300 hectares, il inclut des écosystèmes forestiers remarquables, un arboretum du XIXème siècle, un site paléontologique de renommée mondiale, ou encore des terres agricoles aux substrats diversifiés, dont des essais agronomiques suivis depuis 1875.

La recherche à Grignon a permis l’acquisition de connaissances depuis près de 200 ans dans de nombreux domaines des sciences du vivant : agronomie, bioclimatologie, botanique, géologie, écologie, paléontologie, pédologie, zoologie etc. Son Musée du Vivant, le premier au niveau international, non encore ouvert au public, couvre l’écologie sous tous ses aspects [6].

Pourtant, Grignon, véritable bien commun de l’agroécologie et de l’environnement, est mis en vente par l’État pour cause de déménagement d’AgroParisTech à Palaiseau. Les critères de sélection visent principalement la rentabilité financière, faisant planer de graves menaces sur l’intégrité du domaine et la préservation de ses patrimoines exceptionnels.

Nous, scientifiques, chercheurs et enseignants-chercheurs, apportons notre soutien au projet Grignon 2026, porté par l’association Grignon 2000, la Communauté de communes Cœur d’Yvelines, et par une vaste communauté d’agronomes et d’amis de Grignon. Grignon 2026 candidate au rachat du campus de Grignon pour le transformer en un Centre international d’échanges et de formation sur la transition alimentaire et agricole, avec toutes les garanties de protection des riches patrimoines du site.

Le projet Grignon 2026 est complémentaire de l’Université Paris-Saclay, se faisant terrain d’expérimentation et support d’enseignements pratiques en agriculture, alimentation et environnement ; conservatoire in situ de données scientifiques bicentenaires ; destination de summer school ou « vacances apprenantes » ; ou encore lieu de recherche participative autour du manger-local, avec le souhait de conserver des liens forts avec la Ferme expérimentale d’AgroParisTech.

Cette ambition est servie par le développement sur le domaine d’un pôle économique, associé à des activités de formation et d’accueil de séminaires. En proposant un parcours muséal, pouvant inclure un espace d’exposition pour les collections du Musée du Vivant, Grignon 2026 fait également le choix de l’éducation populaire.

Grignon 2026 s’inscrit ainsi comme un projet territorial, entrepreneurial, scientifique, pédagogique, agricole et environnemental ouvert à tous, avec l’ambition de contribuer à la transition vers des systèmes alimentaires plus durables.

Vous êtes scientifiques et vous vous reconnaissez signez cette tribune :

Références :

[1] ONU. 2021. Sommet sur les systèmes alimentaires. En ligne : lien.

[2] Ibid.

[3] Commission européenne. n.d. Renforcer la résilience de l’Europe en enrayant l’appauvrissement de la biodiversité et en mettant en place un système alimentaire sain et durable. En ligne : lien.

[4] Commission européenne. n.d. Principaux objectifs stratégiques de la future PAC. En ligne : lien.

[5] Bertrand, M., Chaillou, S., Havet, A., Sache, I., Vincent, J. 2018. À Grignon, 300 acteurs de la recherche en agroécologie… Jusqu’en 2021. Pour. 4. 236. 11–29 (disponible sur le site CAIRN).

[6] Musée du Vivant, n.d. Le Musée du Vivant, une vision de l’écologie et du développement durable. En ligne : lien

Vous êtes scientifique ? Signez la pétition